Cette page regroupe les questions que vous vous posez fréquemment, avec mes réponses. J’espère ainsi vous aider à faire le bon choix dans votre démarche de recherche d’une prothèse parfaitement adaptée à votre handycap. La page des questions-réponses s’enrichira au fil du temps, mais vous pouvez me contacter directement pour me soumettre vos questions.

QUELLE DIFFERENCE AVEC UN ELASTIQUE LIBERTY OU GOURAL ?

C’est à mon sens une erreur que de placer un élastique qui relève le pied sans aucun contrôle sur les mouvements de latéralités : éversion, inversion et prono-supination (comme une voiture sans volant…)

Cela peut générer des accidents graves d’entorses obligeant le patient à regarder le sol pour éviter de placer le pied sur un relief dangereux. L’élastique est beaucoup moins puissant mais plus léger.

POURQUOI PNEUMAFLEX®3 PLUS QU’UN AUTRE RELEVEUR ?

C’est le seul releveur capable de fournir de l’énergie indépendante à la caractéristique des matériaux qui la constitue (cerveau système intégré) pour réactiver les mouvements que le pied a perdu. Le seul releveur capable aussi de sélectionner spontanément tous les mouvements que le pied fera automatiquement en marchant. De fait il recréé toutes les fonctions musculaires et articulaires que la jambe effectue lors d’une marche normale.

QUELLE DIFFERENCE AVEC UN RELEVEUR DYNAMIQUE CARBONE ?

Le carbone est juste un matériau, pas un moteur indépendant capable de fournir de l’énergie et il ne dispose pas non plus de système de réglage immédiat des mouvements. Il est « dynamique » dans une seule direction (mono axiale) et ne peux pas donner de la dynamique dans tous les directions, au risque de se briser. Sa dynamique est donnée par sa torsion qui n’a pas de limites intelligentes. Jusqu’à sa zone de rupture possible.

  • Anatomie = muscles (le moteur), tendons (les actions sur les mouvements) pour diriger les mouvements et ligaments (pour bloquer certaines amplitudes articulaires)
  • Pneumaflex = cerveau système moteur (muscles), système directionnel spontané des mouvements (tendons et ligaments). Pneumaflex®3 reproduit le naturel de l’action à la marche et donc rééduque.

QUELS SONT LES DIPLOMES DE HERVE TEYSSEDRE ?

Infirmier DE (urgentiste anesthésie pendant quelques années)
Podologue DE
Podiatrie (IMB)
Ces diplômes sont médicaux/paramédicaux et n’ont rien à voir avec ceux de vente en matériel médical.

POURQUOI CERTAINS MEDECINS N’EN PARLENT PAS ?

Parfois, certains ne sont pas au courant, d’autres travaillent avec des professionnels de leur région qui ne font pas ce dispositif (et ne vont certes pas le conseiller), d’autres encore ne voient pas l’intérêt d’un releveur déjà simple voir même de la rééducation fonctionnelle.

La prescription est souvent « d’emblée » et la question de savoir si le patient a fait des tests avec son releveur, ce qu’il ressent en terme d’action musculaire et si son périmètre de marche a augmenté avec les bons mouvements, (talon/pointe = bon déroulé du pas et non pose à plat ou de travers), cette question n’est pas posée. Les essais comparatifs d’un minimum de 4 ou 5 systèmes releveurs ne sont pas faits. Peut-être faute de temps…

POURQUOI UN PRIX PLUS ELEVE ?

Le matériel en orthopédie est toujours couteux. Releveur en plastique à 350 euros, remboursé SS.

Un releveur carbone sans autre matière ni autre système additionnel de gestion des mouvements, articulations, vaut plus de 800 euros (Otto bock) non remboursé par la SS. Le cout matière est d’environ 3o euros et pas de main d’œuvre pour celui Otto bock par exemple.

Pneumaflex®3 est également toute en carbone/kevlar mais dispose de technologies beaucoup plus complexes et développées : Maintenant un prix se justifie lorsque les effets souhaités sont présents pour le patient(e) et qu’ils ont été comparés avec d’autres releveurs pat le patient lui-même.

COMMENT PUIS-JE VERIFIER QUE CA ME CONVIENT ?

Un avis n’a d’autre valeur qu’un avis : aucun professionnel ne se trouve à la place du patient et encore moins le « vendeur » de matériel que nous devenons tous à un moment. Un ESSAI gratuit et possiblement accompagné aura le mérite de mettre tout le monde en accord, et notamment :

  1. De vérifier l’efficacité d’une releveur en milieu réel extérieur (pas le sol bien ciré d’un cabinet) : redonne-t-il des « bons » mouvements ?
  2. Le pied se relève-t-il réellement, permettant au talon d’attaquer franchement le sol et bien avant le plat du pied : bonne longueur de pas. Est-ce bien le cas et prouvé au patient ?
  3. L’équilibre immédiat et la vitesse de marche sont–ils meilleurs ?
  4. Les chutes ont-elles disparues ?
  5. Le périmètre de marche est-il augmenté ?
  6. 6. Et dans certains cas le releveur permet-il de courir en terrain accidenté ? (excellente rééducation fonctionnelle)

La seule façon de vérifier reste de pratiquer un essai et de comparer son propre ressenti …un ressenti musculaire n’est-il pas une façon simple de savoir si nos muscles se remettent à travailler ?

DE QUELLE FACON PUIS-JE ETRE BIEN SUR QUE CELA VA M’AMELIORER A LA MARCHE ?

Ce que nous ne pratiquons pas, nous le perdons : c’est valable pour tous. Des yeux dans le noir finiront par perdre définitivement la vue. Ce n’est qu’une question de temps. (Ce qui n’avance pas recule ! qq soit le point de départ.)

Ce qui est déjà perdu ne doit pas faire perdre d’autres fonctions qui travaillaient avec celles perdues.

Lors de l’essai, le ressenti musculaire, la vitesse et l’apport de nouveaux mouvements « correctes » génèreront de la rééducation musculaire et de de l’amélioration.

Des mouvements perdus à la marche doivent être redonnés (et pas remplacés), puis pratiqués de manière à continuer une action anatomique large qui ne se résume pas uniquement qu’à un pied vaguement maintenu. La marche actionne jusqu’aux intestins. Il faut donc rester certain que si la marche est redonnée de la façon dont tous les médecins au monde l’ont décrite, elle actionnera de nouveau toutes les parties anatomiques paralysées mais aussi celles que ne le sont pas et qui perdent faute de mise en mouvements physiologiques.

ET LE RELEVEUR ELECTRIQUE BIONESS ?

Il ne présente un intérêt que pour les atteintes centrales : hémiplégiques ou sclérose en Plaques. Il ne fonctionne pas sur des paralysies flasques comme paralysie du nerf sciatique, polynévrite ou Charcot Marie Tooth. Le prix est beaucoup plus élevé (environ 5500 euros) et il présente le même défaut qu’un élastique Goural ou Liberté qui relève le pied sans aucun contrôle des mouvements latéraux (Entorse). Il reste moins puissant que le Pneumaflex®3 (Pas de remboursement SS).

EXISTE-T-IL UN POSSIBLE REMBOURSEMENT (OU UNE AIDE FINANCIERE) ?

Certaines caisses avec un formulaire Cerfa 12708*02 peuvent rembourser, une demande au Conseil général, les APF, les mairies au titre du handicap etc.

La chaussure Mecaflex® dispose d’un remboursent sécurité sociale complet pour son modèle de base.

QUELLE DIFFERENCE ENTRE PNEUMAFLEX®3 ET UNE CHAUSSURE MECAFLEX® ?

Le releveur Pneumaflex®3 est une version plus légère, plus puissante avec plus de possibilités de réglages. Ce releveur se place dans des chaussures de séries. Il n’a pas de remboursement.

La chaussure Mecaflex® est une chaussure thérapeutique qui est directement équipée de la technologie Pneumaflex®.

Elle est remboursée à 100% par les caisses pour son modèle de base et dispose de la même technologie que le Pneumaflex®.