La marche chez l’homme

Dans des conditions normales, La marche est monopède : un pied après l’autre lors d’un pas. Elle est fluide et mobile agissant sur les chaînes musculaires et articulaires.

1. Le pied attaque le sol par le talon (relever le pied, muscles releveurs anti steppage), puis déroule s’appuyant sur sa sole plantaire (voute, les releveurs (muscle releveur anti stepage)  du pied deviennent les freinateurs de son abatée au sol). Le pied termine sa course en appui sur le gros orteil, propulsant le pied vers l’avant. Puis il s’élève dans l’air pendant que l’autre pied commence ce même processus.

2. Les épaules bougent/basculent dans le sens contraire du bassin.

3. La tête reste droite regardant vers l’avant.

RELEVEUR DYNAMIQUE : NE PAS CONFONDRE MARCHE A PIED ET « DEPLACEMENT DEBOUT»

Nous appelons à tort « marcher » ce qui reste un déplacement d’adaptation du corps vers l’avant dans de nombreuses maladies. (Hémiplégie, (AVC, accident vasculaire cérébral), Sclérose en Plaques (SEP), syndrome de Guillain Barre, polynévrite ou polyradiculonévrite, sciatique paralysante avec pied tombant (pied paralysé)
Si les vrais/bons mouvements à la marche ne sont pas recherchés et retravaillés aucunes possibilités de progression n’existe.

Exemple :

La paralysie des releveurs du pied (pied tombant, pied paralysé, pied step) nécessite :

  • une élévation anormale du genou,
  • un appui rapide et instable du pied paralysé, obligeant l’autre jambe à fournir plus d’efforts. (Asymétrie de rééducation fonctionnelle une jambe devenant toujours plus forte et l’autre plus faible.)

L’hémiplégie (AVC ou accident vasculaire cérébral) comme souvent dans la SEP (sclérose en plaques) oblige.

  • un arc de cercle de la jambe atteinte avec un pied en varus (absence des releveurs du pied, spasticité antagoniste),
  • Un équin (Pied équin : tombe vers l’avant et l’intérieur).
  • Les épaules ne basculent plus dans le bon sens (opposé à la rotation du bassin) mais dans le même sens.

La Sclérose en Plaques (SEP) imposera aussi un fauchage et/ou une poussée verticale plus forte de la jambe la plus valide pour franchir le pas. Le pied paralysé, pied tombant sera très souvent varisant « accrochant » les reliefs du sol par son extrémité avant.

RELEVEUR : Schéma de la Marche clinique « normale » :

schema_cycle_marche

fleche_127 Explication complète par l’Observatoire du mouvement.

POUR RETROUVER UNE MARCHE NATURELLE IL FAUT AMELIORER L’ANATOMIE PAR REEDUCATION ACTIVE DES MOUVEMENTS NATURELS.

L’orthèse releveur dynamique de pied devra redonner tous les bons mouvements du pied et non faciliter un «déplacement» alternatif de compensation qui provoquera des dégradations anatomiques supplémentaires. 

Appuis du pied au sol, lorsque le poids du corps passe d’arrière en avant et que le regard est porté devant et non au sol :

schema_poids_pied

• RELEVEUR DYNAMIQUE : Chaque mouvement du pied à la marche crée une action musculaire: c’est la rééducation.

Fonctions dynamiques du pied: UN MOUVEMENT = UNE ACTION MUSCULAIRE

schema_actions_pied