DÉROULÉ NORMAL DU PIED DROIT 4 - Phase intermédiaire

Image 4 parmi 18

Les muscles releveurs paralysés sont souvent les fibulaires, (péroniers latéraux court et long), le Jambier antérieur qui est très souvent touché par la paralysie des releveurs du pied. Les extenseurs communs des orteils ainsi que le propre ne sont pas tout le temps concernés par la paralysie du pied.

Dans l’hémiplégie, c’est plutôt la force des muscles antagoniste (contraire) qui sera supérieure à celle des muscles agoniste. La force générée par la spasticité rendra le tibial postérieur et le triceps sural nettement plus puissants que les fibulaires et le jambier antérieur. Cela va provoquer un pied spastique en varis équin. Pied qui se ferme en dedans et vers le bas.

Dans la sclérose en plaques, c’est cliniquement un peu le même schéma de marche. La marche se fait en fauchant.

Dans les paralysies périphériques, maladie de Charcot Marie Tooth et autres polynévrites (syndrome de Guillain barré), la paralysie des releveurs du pied sera différente et très variée : la marche et le contact au sol du pied se fera en fonction des atteintes musculaires.

Le releveur de type moteur Pneumaflex pourra contrôler et redonner l’harmonie de ces différents mouvements perdus ou pathologiques.

DEMANDER DES INFORMATIONS à propos de PNEUMAFLEX releveur de pied à impulsion